Si vous dites à vos amis que vous revenez d’un séjour en Guadeloupe, l’immanquable question sera : « es-tu allé à la Soufrière ? »

Surnommée avec respect « vié madanm la » par les guadeloupéens (la vieille dame), La Soufrière est le seul volcan en activité en Guadeloupe. Elle fait partie d’un ensemble volcanique comprenant plusieurs bouches éruptives qui, en plus du dôme principal, a formé plusieurs autres dômes. Cet ensemble volcanique comprend 5 autres volcans : La Citerne, la Madeleine, l’Échelle, Carmichaël et le Nez Cassé.

Situé dans la partie sud de la Basse-Terre elle est l’un des neuf volcans actifs de l’arc des Petites Antilles et appartient à un ensemble volcanique récent.

Son sommet, « la Grande Découverte » culmine à 1’467m. le plus haut des petites Antilles. C’est un volcan du type explosif (peléen), qui a eu plusieurs éruptions par le passé, voire un passé récent et dont l’activité est en lente augmentation depuis 1992.

Monter au sommet

L’ascension est relativement facile, mais certaines précautions restent nécessaires. Durée : 4h, difficulté : facile. Dénivelé : 500m. Climat : frais (15 à 22°), humide (pluies fréquentes) et brumeux.

J’y suis monté à plusieurs reprises, quand le départ se faisait encore de La Savane-à-Mulets et qu’on pouvait aller en voiture jusqu’à La Citerne. La première fois c’était dans les années 60 lors d’une sortie de classe. Je peux vous assurer qu’à chaque fois, cela a été une découverte supplémentaire !

Le paysage rocheux et chaotique est souvent recouvert de brumes.  Plusieurs pistes balisées parcourent le sommet.

La végétation sur les flancs de la Soufrière est remarquable pour sa biodiversité. Vous commencez votre randonnée dans un paysage d’un vert luxuriant, de fougères géantes, de grands arbres, de lianes, puis petit à petit, celui-ci change. La végétation se rabougrit, le vent souffle un peu plus fort, et vous découvrez, des lichens, un tapis de mousse (verte ou rouge), des orchidées et des ananas sauvages. En route, vous aurez peut-être la chance de voir les mangoustes.

Du sommet, vous pouvez admirer la chaine montagneuse de La Basse-Terre, la Grande Terre et tout autour l’ensemble des iles et ilets tel que Dominique, Les Saintes, Marie-Galante, Petite-Terre, La Désirade et Montserrat.

Sur votre route

Vous commencerez votre ascension par la « trace du Pas du Roy » depuis « Les Bains Jaunes » Altitude 950 m. Site historique équipé d’un bassin d’eau tiède à 26°, où la baignade est possible.

La Citerne, altitude 1’103 m. Ancien cratère aujourd’hui éteint et le Lac Flammarion. C’est là que sont installées les d’antennes de radiodiffusion.