Basse-Terre

Blason de Basse-Terre : Les fleurs de lys symbolisent l’appartenance à la France tandis que le soleil symbolise l’île tropicale.

Présentation : Basse-Terre, le chef-lieu de la Guadeloupe (département français d’outre-mer depuis 1946) a une superficie de 6,2 Km2 et une population de moins de 11’000 habitants.

Ville administrative de l’île, elle abrite :

La préfecture

le Conseil Général

Le palais de justice et la cour d’appel

ainsi que le Conseil Régional,

Elle est située au Sud-Ouest de l’île la Basse-Terre, au pied de la Soufrière. Elle est traversée par la rivière aux herbes, le Galion et la rivière des pères. La rivière aux herbes divise la ville en deux parties, le quartier Saint-François et le Carmel.

La Soufrière toute proche se manifeste parfois pour ne pas être oubliée. En 1843 un séisme d’origine éruptive ravagea la ville. En 1976 le volcan gronda et projeta de la cendre froide sur une grande partie de l’île. Les autorités exagérèrent  beaucoup les risques et on exila pendant 5 mois (15 août au 18 novembre 1976), 73 000 habitants vers la région pointoise ce qui donna un regrettable coup de frein à  son essor.

Son histoire : Basse-Terre fut à son origine, un village amérindien que certaines fouilles font remonter au-delà du Vè siècle. Ce serait un des plus grands villages de la Guadeloupe à cette époque. Suite à une famine en Grande-Terre, Charles Liénard de l’Olive et ses hommes décident de s’installer à Basse-Terre et de cohabiter avec les amérindiens. Après avoir cohabité pendant plusieurs mois, leurs rapports se dégradent et de L’Olive entama alors une guerre meurtrière contre les amérindiens. En 1660, un traité les contraint à se retirer en Dominique et à Saint-Vincent.

La ville actuelle fut fondée en 1650 par Charles Houël et doit son développement à la communauté des Capucins. Au milieu du XVIIè siècle, Basse-Terre était la ville la plus importante des Antilles françaises. Au fil du temps, elle fut supplantée par  Pointe-à-Pitre.

Au cours de la guerre que se livrèrent la France et l’Angleterre pour la possession de la Guadeloupe la ville fut incendiée par les anglais en 1691 et 1703. De 1759 à 1763, elle fut sous l’occupation anglaise. En 1794 les anglais reprirentt la ville qui était retombée aux mains des français, puis ils seront délogés par Victor Hugues qui au nom de la Convention est chargé d’y abolir l’esclavage. Esclavage qui sera rétabli par le général Richepanse. Elle fut le théatre d’une bataille entre les troupes de Delgrès et de Richepanse. 

Basse-Terre est occupée du 6 février 1810 au 30 mai 1814, et de nouveau du 10 août 1815 à juillet 1816. En 1865, la ville fut frappée par le choléra.

 Ses monuments et ses sites :

Le fort Delgrès (classé monument historique) Construit par Charles Houël en 1649 ; C’est un bastion très important construit en étoile. Plusieurs fois pris et repris par les français et les anglais, il eut plusieurs noms :

  • fort Houël (1650-1794) maison de Charles Houël sous l’appellation « château de Basse-Terre »
  • fort royal
  • fort Mathilde par les Anglais (1794)
  • fort Richepanse (1803-1810)
  • de nouveau fort Mathilde (1810-1814 et 1815-1816)
  • de nouveau fort Richepanse (1816-1960)
  • fort Saint-Charles (1960)
  • fort Delgrès (depuis 1989)

  Ses personnages historiques :

– Charles Houël, fondateur de la ville actuelle de Basse-Terre en 1650.

– Jacques Nicolas Gobert, né à Basse-Terre en 1760, général de division de la Révolution.

– Louis Delgrès, né en 1766 à Saint-Pierre en Martinique et décédé en 1802 à Matouba (Saint-Claude), il est considéré par les Guadeloupéens comme un héros. Commandant de la place de Basse-Terre.

 Antoine Richepanse, chef de l’expédition de la Guadeloupe, envoyé par Napoléon-Bonaparte, il arrive sur l’île avec mission de mater le soulèvement de Louis Delgrès. Il meurt le 3 septembre 1802, à l’âge de 32 ans, à Basse-Terre. Il est enterré au fort delgrès.

Ferdinand Joseph L’Herminier, né en 1802 à Basse-Terre, botaniste et un zoologiste.

– Louisy Mathieu, né en 1817  à Basse-Terre. Esclave, tonnelier, puis ouvrier typographe, député de la Guadeloupe de 1848 à 1849.

– Elie Bloncourt, né à Basse-Terre en 1896, député de l’Aisne et fervent résistant durant la seconde guerre mondiale. 

 Gerty Archimède, née en 1909 à Morne-à-l’eau, meurt à Basse-Terre en 1980, elle a été la première femme inscrite au barreau de la Guadeloupe en 1939. Elle fut adjointe au maire Élie Chaufrein de 1953 à 1956.

– Paul Niger, de son vrai nom Albert Béville, écrivain, administrateur et militant nationaliste né en 1915 à Basse-Terre et décédé le 22 juin 1962 dans un accident d’avion à Deshaies. Accident qui pose encore des questions qui ne trouvent pas de réponses.

gtag.js